viernes, 18 de diciembre de 2009

CODAPSO. LETTRE D'INFORMATION. Intervention marocaine brutale contre les Sahraouis. Laayoune / Sahara Occidental. 18 - Décembre OO h GMT- 2009

Clica las imágenes para ampliar el comunicado del Comité de defensa del derecho a la autodeterminación del pueblo del Sáhara Occidental (CODAPSO)

"Les autorités marocaines renouvelle L'alliance avec l'usage excessif de la FORCE"

Laayoune: 18/12/2009 a Minuit

Dés que les citoyens Sahraouis dans l'ensemble des villes du Sahara Occidental ont su la bonne nouvelle a travers les medias internationaux, celle du retour de la militante Sahraouis expulsé de son territoire et son pays natale le Sahara Occidental,et qui a lutté dans une grève de faim durant 32 jours dans l'île de Lanzarote dans l'archipel Espagnol de Las Canarias, et les citoyens Sahraouis se sont rassemblaient d'une façon arbitraire devant la maison de Mme Aminatou Haidar et dans le boulverad Bir Jdid dans l'attente de cette activiste des droits de l'homme depuis 19h GMT, le faite qui a poussé les différentes branche des forces marocaine a intervenir dans une compagne hautement féroce contre ces gens et a cause de quoi??!! A cause d'une simple raison, leur droit d'accueillir une femme qui a bouleversé tout le système de la propagande marocaine en ce qui concerne la question du Sahara Occidental.

Et selon les témoins qui ont assistés à cette intervention acharnée le nombre des victimes Sahraouis est tellement haut, en plus des arrestations arbitraires, et voila les noms de quelques victimes et ce sont des femmes:
Fadala Bannahi Daha: brutalement battus au niveaux de tous son corps, et gravement blessé, et Mme Fatima Dawdi elle aussi et gravement blessé. Et ce sont les deux victimes qui ont étaient secouraient grâce à des jeunes Sahraouis qui ont étaient sur les lieux.plus Mr Kachani Mohamed Fadel et dix autres.

Comme nous vous informons qu'un grand siége sécuritaire de la police marocaine est mis immédiatement sur les demeures des activistes des droit humains Sahraouis afin de ne pas assister a ces violations des droits de l'homme et de ne pas prendre des photos des victimes tel le cas du Mr Hmad Hamad qui a voulait visiter les deux victimes. Et d'après les voisins de la famille Haidar le siége sécuritaire est renforcé par des forces de l'armé royal marocaines, ce qui explique que la situation est tellement grave.

Ver toda la información publicada en SAHARA RESISTE

Fuente: Comité de defensa del derecho a la autodeterminación del pueblo del Sáhara Occidental (CODAPSO)