sábado, 11 de octubre de 2008

Duras penas de cárcel contra ocho presos políticos saharauis. El jueves comenzó una nueva huelga de hambre en la Cárcel Negra de El Aaiun


ASVDH - Asociación Saharaui de Víctimas de Graves Violaciones de Derechos Humanos Cometidas por el Estado Marroquí
10 de octubre de 2008

ASVDH: Comunicado

El Aaiun, Sáhara Occidental

El tribunal de primera instancia de apelación en Agadir, dictó duras penas el jueves 9 de octubre de 2008 contra ocho presos políticos saharauis. Entre ellos varios activistas de derechos humanos.

Además de los defectos que acompañaron al juicio, en los que se forzó a los acusados a firmar los registros de la policía judicial y la confusión y contradicción en el testimonio de los testigos. Sin embargo, el Tribunal emitió su veredicto y dictó 15 años de cárcel para Yahya y'aiza, y cuatro años para Mohamed Salmi, Elmojahi Mayara, Mahmoud Elberkawi, Lehsen Lefki, Najem Bouba y Salama Charaf.

La ASVDH expresa su enérgica condena contra las duras penas a los presos y condena la campaña de las autoridades marroquíes, con el fin de atemorizar a los defensores de derechos humanos .

Apela a los ciudadanos a seguir el juicio de Ibrahim Sheikh, detenido durante los recientes acontecimientos en Smara, a pesar de ser inocente.

Expresa su solidaridad con los cuatro presos políticos que comenzaron el jueves 9 de octubre una huelga de hambre en la Cárcel Negra.

Renueva su apoyo a los esfuerzos de la campaña internacional para la liberación de todos los prisioneros políticos saharauis.

Condena la intervención violenta en las ciudades de Bojador (190 kilómetros al sur de El Aaiun) y Smara (200 kilómetros al este de El Aaiun), que ha causado muchos heridos por la intervención contra una manifestación pacífica que exigía el derecho al trabajo.

Las continuas violaciones de derechos humanos en el Sáhara Occidental no finalizarán hasta que se permita a los saharauis manifestarse y dispongan de la libertad de expresión que todavía está prohibida.

Secretario general
Brahim Sabbar

Ver también noticia en el diario EL PAÍS: Siete saharauis condenados a entre cuatro y 15 años de cárcel en Marruecos. Las sentencias son las más duras de la era de Mohamed VI

ASVDH : Communiqué
10 octobre 2008
Déclaration

El-Ayoune – Sahara occidental
Vendredi 10 Octobre 2008


Communiqué

La Cour d’appel à Agadir a prononcé de lourdes peines contre huit prisonniers politiques sahraouis (groupe de Mr. Yahya Mohamad Elhafed Iazza), allant d’une année avec sursis et quinze ans. Ces prisonniers politiques ont été arrêtés loin de l’endroit où les événements, dont ils sont accusés, se sont déroulés et ce qui exclut le cas de flagrant délit. Aussi leur arrestation a été marquée par de nombreuses violations qui ont atteint l’abus sexuel selon la déclaration de l’un d’eux, et ont été contraint de signer le procès verbal de la police ainsi que des contradictions dans les témoignages des témoins.

Malgré tout, le tribunal a condamné Mr. Yahya Iazza à quinze ans de prison ferme alors qu’il a condamné Mr. Salmi Mohammed, Mr. Elmojahid Mayara, Mr. Mahmoud Elberkawi, Mr. Lehsen Lefkir, Mr. Najem Bouba et Mr. Salama Charafi à quatre ans de prison ferme. Le tribunal a également condamné Mr. Omar Lefkir à un an avec sursis. L’ASVDH considère que le procès a été marqué par plusieurs violations, car il n’a pas respecté les normes minimales d’un procès équitable.

L’ASVDH exprime sa ferme condamnation aux lourdes peines contre ces prisonniers et condamne la campagne brutale menée par les autorités marocaines, qui vise à harceler les défenseurs des droits humains et les terroriser, ainsi que d’harceler les citoyens sahraouis et les décourager d’exprimer leurs opinions politiques et de revendiquer leurs droits civils et politiques aussi bien qu’économiques, sociaux et culturels.

Exprime sa solidarité avec les quatre prisonniers politiques en grève de la faim dans la prison noire depuis hier et renouvelle son soutien aux efforts de la campagne internationale pour la libération de tous les détenus politiques sahraouis.

Condamne l’intervention violente des forces de sécurité et l’usage excessif de la force contre les étudiants sahraouis dans les villes de Smara et Boujdour qui organisaient des manifestations pacifiques appelant à leur droit au travail, ce qui a résulté en plusieurs manifestants blessés de divers degrés de gravité et certains d’entre eux ont été conduit à l’hôpital.

Secrétaire général
Brahim Sabbar

Lourdes sentences contre les prisonniers politiques sahraouis

9 octobre 2008
Lettre d'information

La cour d’appel de premier degré d’Agadir, a condamné aujourd’hui, jeudi 9 octobre 2008, Mr. Yahya Mohamed Elhafed Iaaza à quinze ans de prison ferme, alors qu’elle a condamné Mr. Omar Lefkir à un an de prison avec sursis. Mr. Mohamed Salmi, Mr. Elmojahi Mayara, Mr. Mahmoud Elberkawi, Mr. Lehsen Lefkir, Mr. Najem Bouba et Mr. Salama Charafi ont été condamné à quatre ans de prison fermes.

Nous rappelons que ces huit prisonniers politiques ont été arrêtés sur la base des manifestations qui ont eu lieu à Tan-Tan (sud du Maroc). Tous ces huit prisonniers politiques ont avoué avoir été torturé lors des interrogatoires et certains d’eux ont prétendu être victimes d’abus sexuel.Par ailleurs, quatre prisonniers politiques sahraouis, à la prison noire à El-Ayoune, ont annoncé aujourd’hui leur décision d’entamer une grève illimitée de la faim pour revendiquer leurs droits légitimes, notamment le droit à la visite et aux soins médicaux, et aussi pour dénoncer les conditions inhumaines de leur détention. La grève de la faim débute aujourd’hui et les quatre grévistes sont : Mr. Bachri Ben Taleb, Mr. Lehbib Elgasmi, Mr. Ahmeidat Ahmed Salem et Mr. Deida Abdessalam.

Fuentes:
*ASVDH - Asociación Saharaui de Víctimas de Graves Violaciones de Derechos Humanos Cometidas por el Estado Marroquí
*POEMARIO POR UN SAHARA LIBRE

NO OLVIDES DEJAR TU FIRMA Y REENVÍALO A TUS CONTACTOS:PARTICIPA: