lunes, 15 de septiembre de 2008

4 octobre, Genève. Une rencontre avec SIDDI MOHAMED DADDACH

Haz clic para ampliar el cartel


COMMUNIQUE DE PRESSE

La Ligue Suisse des Droits de l’Homme (LSDH) et le Bureau International pour le Respect des Droits de l’Homme au Sahara Occidental (BIRDHSO) ont le plaisir d’annoncer la venue exceptionnelle à Genève de

Monsieur SIDDI MOHAMED DADDACH, lauréat du prix Thorolf Rafto 2002 des Droits de l'Homme.

De prisonnier de guerre à prisonnier politique, M. Daddach que l’on compare souvent à Nelson Mandela, a passé plus de 20 ans dans les prisons marocaines avant d’être libéré grâce à la pression internationale et au travail remarquable de nombreuses personnes et organisations, dont le CICR et le BIRDHSO.

Une rencontre avec M. SIDDI MOHAMED DADDACH, aura lieu autour d’un brunch le

SAMEDI 4 OCTOBRE 2008
à la MAISON DES ASSOCIATIONS, 15 rue des Savoises, Genève.
Dès 12 heures.


Ce brunch se prolongera dès 15 heures par une partie festive et à 17 heures suivra une conférence et une table ronde auxquelles M. Daddach parlera de son expérience de la présence marocaine au Sahara occidental et des perspectives d’avenir du peuple sahraoui. M. Patrick Herzig, observateur de la LSDH, abordera le sujet des observations judiciaires de procès intentés aux défenseurs des droits de l’homme au Sahara occidental. Quelques invités surprises sont attendus dont les expériences personnelles viendront enrichir la discussion.

Cette manifestation est organisée dans le but de faire connaître le travail de la Commission d’observation de procès à l’étranger créée par la LSDH afin de répondre à la demande de nombreuses organisations de défense des droits de l’Homme de par le monde. Elle est également destinée à encourager les donations afin de permettre la continuité des missions d’observation.

Depuis plusieurs années, les avocats et les juristes de la Commission donnent leur temps et leur énergie pour assister, à l’étranger, des personnes poursuivies pour leurs idées et leur engagement dans la défense des droits fondamentaux, notamment les droits liés à l’autodétermination politique. Ils font ce travail dans des conditions toujours difficiles, parfois dangereuses. Ils le font dans le but d’apporter leur expérience et leur connaissance du droit et de l’éthique et de contribuer à exposer la réalité objective du fonctionnement de la justice. Grâce à ce travail, des passerelles sont jetées qui deviendront des ponts peut-être, pour un peu que l’on continue de s’en occuper. Ainsi, le dialogue peut s’instaurer avec les autorités, avec les prisonniers et leurs familles, des aménagements de la détention peuvent être négociés, des procès peuvent être évités ou « dégonflés », surtout, des abus et des sévices peuvent être dénoncés et, parfois, prévenus.

Nous vous invitons à soutenir cette entreprise généreuse et utile en lui donnant la publicité qu’elle mérite et en vous joignant à nous le 4 octobre pour partager quelques expériences et idées sur le sujet, malheureusement oublié, mais néanmoins brûlant de la situation au Sahara occidental.

Genève, le 11 septembre 2008

LSDH-COPE
BIRDHSO

Contact :
Ligue suisse des droits de l’homme : 022 328 28 44
BIRDHSO : 076. 535 30 16

Septembre – octobre 2008
MOHAMED DADDACH est en Suisse


Citoyen sahraoui, Prisonnier du régime marocain pendant 24 ans, défenseur des droits de l’homme, il est en Suisse pour participer au Conseil des droits de l’homme, faire connaître la situation dramatique au Sahara Occidental occupé par le Maroc et dénoncer les violations des droits humains dont sont victimes les Sahraouis.

Qui est Mohamed Daddach ?


Mohamed Daddach, citoyen sahraoui, a passé 24 ans –de 1976 à 2001- dans les prisons marocaines.

Mohamed Daddach est né en 1957 à Guelta Zemmour (Sahara Occidental). En 1973, il rejoint le Front Polisario et participe à la lutte de libération.

Mohamed Daddach est fait prisonnier de guerre le 2 février 1976, au cours d’une bataille près de Amgala. Blessé, il est transféré finalement à la caserne de la Gendarmerie Royale d’El Ayoun.

Mohamed Daddach est enrôlé de force dans la gendarmerie royale avec 9 autres prisonniers. Avec ses camarades, il tente de fuir le 10 août 1979 mais son véhicule est intercepté par les forces marocaines et accidenté. Son compagnon meurt et Daddach blessé est fait prisonnier.

Mohamed Daddach est condamné à la peine capitale le 7 avril 1980 pour désertion. Il est soumis à un régime d’isolement et de torture, sans traitement médical. Il fait plusieurs grèves de la faim pour protester contre ses conditions de détention. Le 8 mars 1994, sa peine de mort est commuée en détention à perpétuité, par grâce royale…Mais il reste dans le quartier des condamnés à mort jusqu’à fin 2000. Il est amnistié avec 24 autres prisonniers sahraouis le 7 novembre 2001 grâce à une campagne internationale efficace.

Mohamed Daddach faisait partie de la délégation des 13 Sahraouis qui devait se rendre en mars 2003 à Genève pour témoigner devant la Commission des droits de l’homme et participer à une rencontre sur la disparition forcée. Le Maroc a retenu la délégation à Casablanca, l’empêchant de sortir du pays et confisquant les passeports.

Mohamed Daddach est un symbole de la résistance sahraouie. Agé de 51 ans et il a passé injustement une grande partie de sa vie d’adulte dans les geôles marocaines. En prison, il a été visité plusieurs fois par le CICR et il a été considéré par Amnesty International comme prisonnier de conscience. Monsieur Pierre Sané, alors secrétaire Général de cette organisation l’a visité en prison en 1999.

Contacts en Suisse : Bureau International pour le Respect des Droits Humains au Sahara Occidental (BIRDHSO) :
Case postale 474 – 1211 Genève 4
Tel./Fax : 0041 22 320 65 50
e-mail : birdhso@birdhso.org

Fuente: Associació d’Amics del Poble Sahrauí de les Illes Balears

NO OLVIDES DEJAR TU FIRMA Y REENVÍALO A TUS CONTACTOS:
PARTICIPA: